Santé
12/06/2020

Alimentation et bien-être pour préserver la santé des Montpelliérains

Au cours de la conférence de presse spécialement dédiée à la santé, Philippe Saurel, après avoir développé les 3 actions phares de sa stratégie (à retrouver ici) a également insisté sur l’importance de l’alimentation et du bien-être pour la santé des Montpelliérains.

 

Changer nos modes de consommation et de production, appréhender durablement l’alimentation et avec elle, l’agriculture et la gestion de nos terres sont les vrais enjeux du XXIe siècle. Dès 2015 Philippe Saurel et les membres de sa majorité se sont engagés en faveur de l’alimentation durable et de l’agroécologie. Montpellier a ainsi été l’une des premières villes au  monde à signer le Pacte de Milan.


Pour aller plus loin dans cette logique, Montpellier La Citoyenne s’engage pour les 6 prochaines années :

  • Approvisionner les cantines scolaires avec 100% d’aliments bio et durables d’ici à 2026
  • Créer une régie publique agricole
  • Former une ceinture de producteurs Bio autour de la ville
  • Diminuer la pollution de l’air avec une politique de transport durable pour tous
  • Créer de nouveaux parcs et jardins, aménager des aires de jeux d’enfants et des parcours de santé, autant d’espaces de respiration dans la ville
 
>> Approvisionner les cantines scolaires avec 100% d’aliments bio et durables d’ici à 2026

Dès 2015, le programme “Ma cantine Autrement” a développé la politique d’achats de proximité de la Ville : les appels d’offre de la Ville ont été revus, produit par produit, pour faciliter l’introduction de petits producteurs locaux et l’intégration de nouveaux produits bio.

Ce travail permet de proposer dès septembre prochain, 50% de produits bio et durables dans les cantines scolaires et de parvenir en 2026 à 100 % d’aliments bio et durables dans TOUS les restaurants scolaires de la ville, valorisant ainsi les emplois agricoles du territoire, la filière, les circuits courts et l’environnement.

Lorsqu’on parle alimentation durable et cantine de demain, la notion de gestion des déchets doit nécessairement être évoquée. Dès 2019, Montpellier a été la première grande ville de France à s’engager à n’utiliser que des barquettes biocompostables dans ses restaurants scolaires, une initiative de Philippe Saurel et de sa majorité, saluée par Greenpeace qui est intervenue 3 ans avant la loi qui prévoit d’interdire l’usage de plastique dans la restauration collective.

 

>> Créer une régie publique agricole

Pour garantir l’approvisionnement en BIO des cantines, mais aussi des crèches et des Ehpad, nous créerons une Régie Publique Agricole, en installant des agriculteurs municipaux.
Ce dispositif permettra également de favoriser l’économie de proximité créatrice d’emplois, les circuits courts et des outils tels que le MiN.

Le projet de Régie Publique Agricole de Montpellier part d’un constat : la ville a du mal à s’approvisionner à 100% en produits bio et locaux. Si elle travaille déjà pour ses cantines avec de nombreux producteurs de la métropole ou des territoires voisins, ses besoins excèdent l’offre locale. Pour atteindre son objectif d’une alimentation 100% bio dans les cantines d’ici 2026, la ville développe une double stratégie : d’une part, accompagner à la conversion en Bio des producteurs locaux et d’autre part, exploiter elle-même des terrains agricoles qui appartiennent à la ville pour approvisionner ses cantines des crèches, des écoles et éventuellement des EHPAD jusqu'au CHU.  
La Régie Publique Agricole pourra fonctionner grâce à des agriculteurs recrutés par la ville, accompagnés d’ouvriers agricoles. Pour favoriser l’emploi et l’inclusion de tous, la Ville pourra faire appel à un ESAT, un établissement médico-social dont l’objectif est l'insertion sociale et professionnelle des adultes handicapés.


>> Former une ceinture de producteurs Bio autour de la ville

Pour protéger les habitants de l'exposition aux pesticides et pour accompagner les agriculteurs qui souhaitent s'engager en agroécologie ou se convertir au Bio, le projet de ceinture verte s'articule autour de plusieurs actions :
- sauvegarder les terres agricoles : c'est l'objet du SCoT, du PLUi et du Manifeste de Montpellier avec 200 hectares qui étaient au départ voués à l'urbanisation juste pour la Ville de Montpellier et qui ont été sauvegardés en partenariat avec la Chambre d'Agriculture,
-  développer les agriparcs (Bouisses, Mas Nouguier etc.)
- soutenir l'installation et la conversion en Bio : accompagnement de la Métropole et des acteurs partenaires (syndicats agricoles, associations, fédérations...) et exonération de la taxe sur le foncier non-bati pour leur permettre d'investir dans la transition de leur modèle et soutenir les agriculteurs déjà engagés,
- structurer les débouchés des producteurs : avec les marchés publics des cantines et grâce à l'initiative Bocal qui référence les producteurs et les points de vente locaux en agroécologie


>> Diminuer la pollution de l’air avec une politique de transport durable pour tous

Nous agirons pour diminuer la pollution de l’air avec une politique de transport durable pour tous. Cela passera notamment par le développement des pistes cyclables et notamment la création des grands axes structurants prévus dans le Schéma Directeur des Mobilités Actives que nous avons voté en conseil métropolitain en décembre 2018 – le SDMA prévoit en effet la création d’ci 10 ans de 500 kilomètres de pistes cyclables avec un budget de 80 millions d’euros - la modernisation du réseau Vélomagg ou encore l’augmentation de l’offre stationnement vélo, autant de mesures destinées à développer l’usage des mobsilités actives.
Diminuer la pollution de l’air passe également par la création d’une ZFE (Zone à Faible Emission) qui limite progressivement les véhicules les plus polluants, d’abord dans l’Ecusson puis dans les faubourgs (sauf véhicules d’urgence, personnel médical, personnes handicapées et services publics...). Et enfin, par la mise en place d’une logistique du dernier kilomètre pour les livraisons pour laquelle nous avons d’ores et déjà développé des partenariats.


>> Créer de nouveaux parcs et jardins, aménager des aires de jeux d’enfants et des parcours de santé, autant d’espaces de respiration dans la ville

Face au défi du réchauffement climatique, nous voulons faire de Montpellier, une ville où il fait déjà bon vivre, une ville qui propose des espaces de respiration végétalisés. Cela passera par la création de nouveaux parcs et jardins, par la végétalisation de la Place de la Comédie, de l’Esplanade et du Triangle – le projet Place à tous – par l’installation de davantage d’espaces verts dans la ville et par la préservation des espaces verts existants.

Le bien-être au quotidien passe également par la désimperméabilisation des sols et par la création d’aires de jeux pour les enfants, la création de parcours de santé dans les parcs pour tous les âges.

 

Partager la page

Lire également
Campagne
23/06/2020
"Promettre le transport gratuit est un mensonge"
Philippe Saurel Montpellier La Citoyenne
Sport & Culture
23/06/2020
"Etre élue ce n'est pas un métier, c'est une mission"
Montpellier La Citoyenne
Campagne
20/06/2020
#Débat Via Occitanie samedi 20 juin
Montpellier La CItoyenne - Philippe Saurel
Sécurité
20/06/2020
+100 policiers municipaux, une police de nuit 7j/7... : des mesures fortes pour la…
Montpellier La CItoyenne - Philippe Saurel
Je confirme avoir plus de 16 ans
En cliquant